Le cabinet situé au 41 rue de Passy

Therapieducorps

  -  Énergétique Traditionnelle Chinoise,  Access Bars ®,  Naturopathie   - 


La moxibustion

.

- La moxibustion est utilisée depuis des siècles en Asie -

Le terme moxas a une origine japonaise « mogusa » qui est une variété d’armoise. L'armoise est la plante qui permet de fabriquer les moxas qui se présentent souvent sous forme de cônes,  bâtonnets ou cigares ou encore en forme de boulettes.
Son usage date de très loin dans le temps, en Europe son utilisation a été découvert au XIVe siècle.

Les moxas sont des petits cônes d’armoise, plante de la famille des composés, herbe odorante dont les feuilles ou les fleurs sont séchées. Cette plante est tonique, stimulante.
En forme de moxas, l’armoise est utilisée pour son effet thermique, elle se consume très lentement et produit une chaleur suffisante sans bruler la peau.

Elle est également utilisée pour extraire le Yin et le Yang, 
qui représentent l’équilibre entre le corps physique et tous les éléments de la nature et de l’espace.

L'armoise est une plante que l'on trouve facilement en France tout autant qu'en Asie. Elle couvre souvent les talus et les champs en jachère. Elle se récolte de préférence le 21 juin.
Elle porte également le nom d'"Herbe de St Jean" qui correspond à cette date.

Une fois récoltée, on la fait sécher pendant 5 ans.
Ensuite on la broie pour en faire de l'étoupe.


Il y a deux méthodes principales d'utiliser la moxibustion :

La moxibustion directe : 

Elle se réfère à la combustion de moxa directement sur la peau. Elle peut causer des brûlures et est très rarement utilisée en occident.  En Chine, cependant, la moxibustion directe est toujours fréquemment utilisée. 
La moxibustion directe a été adaptée aux patients occidentaux et le système légal est de bruler seulement des fils légèrement 
plus épais qu'un cheveu, directement sur la peau. 
Cela ne provoque pas de brûlures et donne 
de petites ampoules. 

La moxibustion indirecte : 

Elle se réfère à la méthode de séparer la combustion du moxa de la peau par divers moyens.  Ces moyens peuvent être une tranche fine d'ail, de gingembre, du sel, l'air ou autre. 
En utilisant l'air comme moyen de moxibustion indirecte, cela signifie que la combustion du moxa ne touche pas directement la peau, mais plutôt la chauffe simplement la faisant devenir rouge, bien sûr sans brulure. 
Cet effet peut être réalisé, par exemple, en tenant un bâton incandescent en rouleau d'armoise séchée et roulée tenu avec fermeté et  stabilité à un certaine distance de la peau. 

L'herbe Ai Ye dans la médecine chinoise a la fonction de pénétration et d'ouverture des douze méridiens, afin que le Qi et le sang puissent s'écouler sans à-coup et  que la circulation vitale et sanguine soient réactivées et selon la terminologie chinoise, harmonisées. 

En effet dans la médecine chinoise, la douleur est considérée comme le résultat d'un flux non-libre du Qi et du sang. 
Si, par voie de moxibustion, la chaleur est ajoutée au corps et que les méridiens sont ouverts, ainsi donc le Qi et  le sang couleront sans à-coup et tous signes de froid baisseront.